Liverano e Liverano, I Colori di Antonio

À peine descendus de l’avion, nous courons à notre rendez-vous avec l’un des derniers grands Maîtres Tailleurs florentins : Antonio Liverano. Dans l’atelier de couture d’Antonio Liverano, situé à deux pas du Ponte Vecchio, à Florence, sont réalisés, depuis les années soixante, des œuvres d’art du tailoring transalpin. Antonio Liverano, globe tailor des temps modernes, opère dans les plus belles boutiques du monde entier lors de ses trunk shows (United Arrows à Tokyo, The Armoury à Hong-Kong et San Francisco Market à Seoul…) . Le goût prononcé du tailleur est facilement reconnaissable: à l’image des grands peintres florentins, il réalise des œuvres d’art réalisées à la main  dans des coupes, des tissus et des couleurs qui caractérisent sa grande personnalité.

Appena scesi dall’aereo, corriamo al nostro appuntamento con l’uno degli ultimi Maestri Sarti fiorentini: Antonio Liverano. Nel laboratorio di Antonio Liverano, collocato a due passi del ponte Vecchio, a Firenze, vengono realizzate, dagli anni sessanta, delle opere d’arti sartoriali. Antonio Liverano, globe tailor dei tempi moderni, opera nelle più belle boutique del mondo intero durante i suoi trunk shows (United Arrows a Tokyo, The Armoury a Hong-Kong e San Francisco Market a Seoul…). Il gusto pronunciato del sarto è facilmente riconoscibile: come i grandi pittori fiorentini, realizza opere d’arti realizzate a mano nei tagli, nei tessuti e nei colori che caratterizzano la sua grande personalità.Liverano cutting copieLiverano stampelle copieyakuza gang copieUn caractère bien trempé

Antonio Liverano nous reçoit chaleureusement, bien qu’il ait de nombreuses choses sur le feu (les vrais tailleurs ne comptent pas leurs heures de travail, dimanches et jours fériés). Nous lui racontons avoir vu le film I Colori di Antonio de notre ami, le talentueux réalisateur Gianluca Migliarotti. Il nous raconte que le film est seulement une partie « de l’histoire »…

Antonio Liverano est originaire de la région des Pouilles (Palagiano dans la province de Taranto). Il commença à travailler très jeune, à l’âge de 6 ans, en conciliant école et atelier, en s’adonnant aux tâches d’entretien (aller prendre l’eau à la fontaine en soufflant avec le fer à charbon…). L’école élémentaire terminée, ses parents lui recommandèrent sagement d’apprendre un métier manuel pour assurer son avenir. Et c’est ainsi qu’en 1950, à l’âge de  12 ans, le jeune Antonio Liverano s’installe à Florence où, après avoir eu de nombreux Maitres d’Art et spirituels (Di PretaFranchiRossiMaltagliati,SpecialePecchion…), il rejoint son frère qui était déjà, à l’époque, un tailleur confirmé (décédé il y a 16 ans), jusqu’à devenir l’Antonio Liverano que l’on connaît.

« Aujourd’hui, à Florence, il ne reste plus beaucoup de tailleurs. Je peux me vanter d’être un des seuls (nous pouvons confirmer ndlr) à donner la chance aux jeunes de devenir de bons tailleurs et des hommes dans mon atelier – ils deviennent partie de moi. Je suis aguerri et un malade du travail (ils sont 11 jeunes de tous horizons : Taka son bras droit est Japonais, Qemal un jeune et talentueux tailleur est Albanais ou bien Coréens – actuellement à suivre de façon rigoureuse et disciplinée les « commandements et les principes » d’Antonio Liverano en réalisant vestes, gilets et pantalons) – ils sont ma raison de vivre. Je me lève à 5h30. J’arrive à l’atelier de via dei Fossi à 7h30 et je vais me coucher à 22h00 (un rythme de vie quasiment sacerdotale). Je me considère comme un missionnaire : ceci est mon devoir, dévoué à mon travail. »

Carattere

Antonio Liverano ci riceve calorosamente, benché abbia numerose cose da fare (i veri sarti non contano le loro ore di lavoro, domeniche e gironi festivi). Gli raccontiamo aver visto il film I Colori di Antonio del nostro amico, il talentuoso regista Gianluca Migliarotti. Ci racconta che il film e solamente una parte « della storia »…

Antonio Liverano è originario della regione Pugliese (Palagiano nella provincia di Taranto). Inizio a lavorare molto giovane, all’età di 6 anni, conciliando scuola e bottega, come garzone (per prendere l’acqua alla fontana e soffiare con il ferro a carbone…). Finita la scuola elementare, i suoi genitori gli raccomandano saggiamente d’apprendere un mestiere manuale per assicurarsi un futuro. E cosi nel 1950, all’età di 12 anni, il giovane Antonio Liverano si trasferì a Firenze dove, dopo aver frequentato numerosi Maestri d’Arte e spirituali (Di Preta, Franchi, Rossi, Maltagliati,Speciale, Pecchion…), raggiunse suo fratello che era allora, un sarto esperto (scomparso 16 anni fa), fino a diventare l’Antonio Liverano che conosciamo.

« Oggi, a Firenze, non ci sono più molti sarti. Posso vantarmi di essere uno dei soli (possiamo confermarlo ndlr) a dare la possibilità ai giovani di diventare bravi sarti e uomini nel mio laboratorio – sono parte di me. Sono agguerrito e un malato del lavoro (sono 11 i giovani provenienti da tutti gli orizzonti: Taka il suo braccio destro è Giapponese, Qemal un talentuoso giovane sarto Albanese ma anche Coreani – seguono in modo rigoroso e disciplinato i « comandamenti e principi » di Antonio Liverano realizzando giacche, gilet e pantaloni) – sono la mia ragione di vivere. Mi alzo alle 5h30. Arrivo in Sartoria in via dei Fossi alle 7h30 e vado a dormire alle 22h00 (un ritmo di vita quasi sacerdotale). “Mi considero come un missionario: questo è il mio dovere, devoto al mio lavoro.”frasi liverano copieLiverano sul tavolo di lavoro copieatelier liverano 1 copieliverano draw copieliverano arrives copieprima stanza tessuti copiefabrics caveau liverano copietweed liverano copieharris tweed liverano copietaka di fronte alla sartoria giardino copieQemal Selimi horizntl copie« Aujourd’hui, de nombreux prescripteurs (médias etc.), avant de parler de vêtements, de style et d’élégance devraient se rincer la bouche avec de l’acide chlorhydrique (nous l’interrompons pour lui demander si nous pouvons rédiger tel quel. Il nous répond: tu dois l’écrire ainsi ! ndlr). « Actuellement si les personnes, comprenaient quelque chose au vêtement, 90% des enseignes fermeraient » (nous jubilons quand il dit ça en rajoutant que « les stylistes devraient être éliminés ! » ndlr)! Il suffit d’observer  ce qui se passe au Salon Pitti Uomome confie-t-il,  avec un sourire narquois (la remarque semble concerner les exposants mais aussi les coqs de la cour)… Les vrais tailleurs, l’histoire nous raconte qu’il y en a eu très peu. Les bons artisans ont toujours été pénalisés en comparaison d’un styliste de mode toujours mieux payé (en ne travaillant que la moitié du temps d’un artisan). Le tailleur a toujours pensé à réaliser, sans compter son temps, un beau vêtement en se focalisant uniquement sur cette tâche. Le styliste, lui, cour contre la montre pour réaliser ses 2 à 6 collections annuelles afin de répondre au cahier des charges de l’entreprise, mais surtout, pour atteindre les objectif du CA de ladite « enseigne de mode ». En plus de mon équipe de tailleurs, j’ai pensé une ligne de prêt-à-porter et accessoire.

« Oggi, gli innumerevoli prescrittoti (media ecc.), prima di parlare di abiti, di stile e di eleganza dovrebbero sciacquarsi la bocca con dell’acido muriatico” (lo interrompiamo per chiedergli se possiamo scrivere tale e quale. Ci risponde: devi scriverlo cosi! ndlr). « In questo periodo se le persone, capissero qualche cosa dell’indumento, 90% delle aziende chiuderebbero » (saltiamo di gioia quando dice questo aggiungendo « gli stilisti dovrebbero essere eliminati!  » ndlr)! Ci confida, basta osservare ciò che accade alla fiera di Pitti Uomo, con un sorriso sornione (l’osservazione riguarda gli espositori ma anche i galli da cortile)… I veri sarti, la storia ci racconta che c’è ne sono stati pochissimi. I bravi artigiani sono sempre stati penalizzati paragonandoli agli stilisti di moda molto ben pagati (lavorando la metà del tempo di un artigiano). Il sarto ha sempre pensato di realizzare, senza contare il suo tempo, un bel vestito concentrandosi unicamente su quella missione. Lo stilista, lui, corre contro il tempo per realizzare 2 a 6 collezioni annue per rispondere agli imperativi dell’azienda, ma soprattutto, per raggiungere gli obbiettivi del fatturato della detta « azienda di moda». In più dei miei sarti, ho pensato a una linea di prêt-à-porter e accessorio.liverano store copietaka negozio benvenuto copieqemal & kamoshita copiealessandracinquemani

ph. courtesy of alessandracinquemani.com

Les goûts et les couleurs

Antonio Liverano est indéniablement un esthète, il considère qu’il à le devoir d’intervenir en indiquant à ses clients ce qui est bien ou pas pour eux, dans quelle situation porter telle chose dans quel cas porter telle couleur et comment l’assortir. Demandez à n’importe quel tailleur comment assortir telle chemise avec telle cravate ? Il y a de fortes chances (sauf exception) pour qu’il ne sache pas par où commencer. Il observe son environnement à 360° – ce qui veut dire, qu’il ne se limite pas seulement au vêtement mais également aux indispensables bonnes manières, à l’art de la table et ses voyages partout dans le monde. Il faut savoir voir les couleurs, analyse-t-il est très bien dans le film « I Colori di Antonio » lorsqu’il observe un tableau de la Renaissance tout comme les couleurs des feuilles d’un arbre dans le courant des saisons de l’année – ce bleu avec ce bordeau, avec ce beige et ce vert foncé. Le marron avec ce tabac. Cela doit devenir un automatisme qui malheureusement à l’ère du monochrome noir, n’est pas trop d’actualité.

I gusti e i colori

Antonio Liverano è risolutamente un’esteta, considera che abbia il dovere di intervenire indicando ai suoi clienti ciò che è meglio per loro, in quale situazione portare tale cosa in quale caso vestire tale colore e come abbinarlo. Chiedete a qualsiasi sarto come si deve abbinare una camicia con una cravatta? Molto spesso (salvo eccezione) non sanno da dove incominciare. Osserva il suo ambiente a 360° – ciò vuol dire, che non si limita solo al vestito ma anche alle indispensabili buone maniere, all’arte della tavola e ai suoi numerosi viaggi per il mondo. Bisogna saper vedere i colori, analizza benissimo nel film « I Colori di Antonio » mentre osserva un quadro del Rinascimento allo stesso modo delle foglie di un albero durante le stagioni dell’anno – quel blu con quel bordeau, con quel beige e quel verde scuro. Il marrone con quel tabacco. Ciò deve diventare un automatismo che purtroppo all’era del monocolore nero, non è molto d’attualità.Antonio Liverano copieliverano vertical portrait copieTaka Osaki portrait copietaka portrait verticale copieCe n’est pas seulement une veste…

La construction d’une veste Liverano & Liverano se trouve à mi-chemin entre la veste anglaise de Savile Row et celle italienne (plus légère qu’une veste romaine tout en étant plus structurée qu’une veste napolitaine, climat florentin oblige!).

Ces œuvres d’art doivent aller à ses clients comme un gant. La veste d’Antonio Liverano est reconnaissable par un col placé assez bas pour accentuer les proportions de la silhouette en forme de pelle à tarte (dont le revers généreux n’est jamais en dessous des 9cm – en fonction de la carrure du client – pouvant atteindre les 12cm de largeur), mis en valeur par une poche poitrine plutôt basse elle aussi. La boutonnière est plus étroite et allongée en comparaison avec celle napolitaine qui se termine en goutte. Concernant le choix de l’épaule, ici pas de « spalla a mappina » mais une épaule généreusement débordante et propre pour souligner la carrure. Les fronces décoratives, ainsi que toute forme d’exaspération, ne sont pas du goût d’Antonio Liverano – néanmoins, cette épaule reste très légère car très peu rembourrée de padding (poca spallina). Les manches, sur les vestes d’été, sont très souvent non doublées. Dernier détail, plutôt classique : la veste Liverano & Liverano est un faux trois boutons (ou un « tre bottoni stirato a due » cad qu’on ferme uniquement le bouton central en roulant la partie basse du revers). L’ensemble des détails résolument classiques des vestes Liverano & Liverano, combiné au tomber impeccable de ses pantalons à pinces portés taille haute sans qu’il ne cassent sur les chaussures, donnent à ses heureux propriétaires une allure résolument élégante et moderne à la fois.

Non è solo una giacca…

La costruzione di una giacca Liverano & Liverano si trova a mezza strada tra la giacca inglese di Savile Row e quella italiana (più leggera di una giacca romana ma allo stesso tempo più strutturata di una giacca napoletana, per necessità del clima fiorentino!).

Queste opere d’arti devono calzare ai suoi clienti come un guanto. La giacca d’Antonio Liverano è riconoscibile dal suo collo piazzato molto basso per accentuare le proporzioni della sagoma in forma da pala da torta (di cui il generoso revers non è mai inferiore ai 9cm – a seconda della corpulenza del cliente – può raggiungere i 12cm di larghezza), messo in risalto dal taschino molto basso anche esso. L’asola è più stretta e allungata in confronto a quella napoletana che finisce a goccia. Riguardo alla spalla, qui niente « spalla a mappina » ma una spalla generosamente traboccante e pulita per rilevare il fisico. Le grinze decorative, cosi che ogni forma di esasperazione, non sono del gusto di Antonio Liverano – tuttavia, questa spalla rimane molto leggera. Le maniche, sulle giacche estive, sono molto spesso sfoderate. Ultimo dettaglio, anch’esso piuttosto classico: la giacca Liverano & Liverano è a tre bottoni, stirato a due. L’insieme dei dettagli delle giacche Liverano & Liverano sono risolutamente classici, combinati all’appiombo impeccabile dei suoi pantaloni a pences portati a vita alta senza che rompino sulle scarpe, danno ai suoi fortunati proprietari un portamento notevolmente elegante e moderno allo stesso tempo.taglio verticale copieliverano misure rolex copiegessetto liverano copiecucito etichetta copiegessetto liverano 2 copieferro caldo copieasole liverano copieliverano solaro jacket copieEn quittant  l’atelier de Liverano & Liverano, nous retenons de cette expérience le dévouement, la rigueur et la passion d’un homme qui ne fait pas de concessions avec le mauvais goût. Résolument très Gentleman Chemistry ! 😉

Partendo dalla sartoria Liverano & Liverano, ricordiamo di questa esperienza la devozione, il rigore e la passione di un uomo che non fa concessioni con il cattivo gusto. Decisamente molto Gentleman Chemistry ! 😉 

2 réflexions sur “Liverano e Liverano, I Colori di Antonio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s